Groupes de travail 2020-2021

Smart in Progress en bref

Chaque année, des thématiques en lien avec l’évolution de Smart sont soumises à réflexion. Les sociétaires sont invité·es à prendre part à des groupes de travail qui livrent, au terme des échanges, des recommandations qui sont par la suite confiées au conseil d’administration. Elles donnent lieu ensuite à la réalisation de projets concrets.

  • Vous n’êtes pas familier·ère avec ce processus? Retrouvez toutes les informations dans cette Kronik.
  • Vous souhaitez devenir acteur·trice de la vie de votre coopérative? Découvrez ci-dessous les thématiques 2020-2021, les groupes de travail constitués et les modalités pour participer.
  • Smart in Progress 2020-2021: quelles avancées? Après cinq mois d’échanges et de réflexions, les groupes de travail Smart in Progress ont émis leurs recommandations. Avant qu’elles ne soient confiées aux conseils d’administration pour instruction et dans la perspective de préparer l’assemblée générale, il est l’heure de vous les présenter. Découvrez dans cet article Kronik les projet de recommandations et le programme des visio-conférences de présentations et… inscrivez-vous dès maintenant!
  • Vous avez des questions? Écrivez-nous à l’adresse smartinprogress@nullsmart.coop

Les thématiques

Le processus Smart in Progress couvre quatre thématiques qui sont, pour la première fois, binationales et sont donc développées en Belgique et en France. Deux thématiques ont été votées par l’assemblée générale (en juin 2020), tandis que les deux autres sont des thématiques 2019-2020 qui nécessitent un débat plus ample et approfondi, elles sont donc prolongées.

1. L’accompagnement (Belgique et France)

Au-delà d’un accompagnement pour utiliser les outils Smart et participer à la vie de la coopérative, quelle proposition d’accompagnement chez Smart pour VOS projets? Quels besoins, quelles attentes? En savoir plus

Les inscriptions sont closes

 

2. Un nouvel horizon post-crise sanitaire (Belgique et France)

Que les impacts soient conséquents ou plus légers, la crise sanitaire questionne nos trajectoires et notre avenir. Comment accéder à plus de résilience face à ces phénomènes? À quel rebond sommes-nous invité·es? Comment nos pratiques vont / doivent évoluer ? Quels impacts sur notre usage de la coopérative? Et plus globalement sur notre vision de la coopération? En savoir plus

Les inscriptions sont closes

 

3. Penser et agir pour l’égalité des genres (Belgique et France)

Cette thématique est prolongée d’une nouvelle année.

L’égalité entre les genres (F/H/X), c’est interroger les gouvernances et les rapports de pouvoir ; questionner les conditions de travail et les rapports de domination; chercher à favoriser l’autonomisation des femmes, l’initiative et la responsabilité citoyenne de toutes et tous. Ce groupe de travail réfléchira aux enjeux transversaux de l’égalité des genres et proposera des pistes d’actions concrètes pour faire bouger les lignes « dans les têtes et dans les faits ». En savoir plus

Les inscriptions sont closes

 

4. Mutualiste, redistributif, solidaire : un modèle économique viable ? (France uniquement)

Cette thématique est prolongée pour une nouvelle année en France.

L’indépendance financière de Smart est cruciale : c’est elle qui permet son autonomie et par extension l’autonomie solidaire de chacun·e de ses membres. Ce modèle mutualiste suppose d’atteindre une taille critique afin de supporter les risques. Actuellement, la structure française seule n’est pas à l’équilibre, ce n’est qu’au travers du soutien du groupe Smart que son fonctionnement est possible ; même si les résultats s’améliorent d’année en année. Réfléchir au modèle financier de Smart, c’est assurer un modèle accessible à toutes et tous et une solidarité entre chacun·e. En savoir plus

Qui peut participer?

Pour participer, il est nécessaire d’être sociétaire de la coopérative. Aucun autre prérequis n’est nécessaire, si ce n’est l’envie de s’impliquer et de passer du temps en collectif.

Pourquoi participer?

  • Pour contribuer à l’évolution de la coopérative.
  • Pour construire avec d’autres des réponses aux besoins du collectif.
  • Pour rencontrer, échanger, collaborer avec d’autres membres de la coopérative.
  • Pour mieux comprendre et appréhender la coopérative.

À quoi s’engage-t-on?

Pour participer, il est nécessaire de :

  • s’engager sur la durée du groupe de travail, à savoir en moyenne cinq réunions d’environ 3h entre décembre 2020 et avril 2021.
  • participer de façon volontaire et non rémunérée
  • avoir un intérêt pour le sujet choisi et souhaiter travailler en coopération

Comment s’organisent les groupes de travail?

Appuyés par un animateur et un secrétaire, les groupes s’organisent pour traiter leur sujet. Ils peuvent faire appel à des expert·es et partenaires pour s’inspirer et apporter une diversité de points de vue.

Les groupes de travail se rencontreront principalement en distanciel. Il est donc possible de participer à un groupe de travail en place dans un autre bureau Smart. Nous mettons tout en œuvre pour que les groupes de travail puissent se rencontrer dès que la situation sanitaire le permettra. 

Nouveautés du cycle 2020-2021

Le rythme
Nous avons souhaité rythmer un peu plus le cycle Smart in Progress, la fin d’année est consacrée à la préparation pour informer, mobiliser, constituer les groupes, préparer les ressources sur les thématiques… Puis les groupes de travail pourront avoir une phase d’appropriation des thématiques, d’émergence d’idées pour les recommandations et d’analyse de la faisabilité des recommandations émises. Ce rythme nous permettra de mieux accompagner les groupes dans leur travail et vers la synthèse des propositions thématiques (entre les différents groupes de même thématique notamment).

Les expérimentations

Afin d’ouvrir une autre approche, nous proposons un nouveau cadre de participation pour un groupe, celui de l’expérimentation. Il s’agit de privilégier le passage à l’acte plutôt que l’attente autour d’une recommandation.

Plutôt que de mettre un groupe de travail dans une posture de demande vis-à-vis de Smart, d’attente de réponse suite à une proposition ou encore de réaliser une « liste au père Noël », il est proposé que le groupe teste à sa mesure une action à réaliser. Il s’agit aussi de se défocaliser du « global » pour se concentrer sur l’accessible immédiat.

Par ces expérimentations, nous souhaitons certes renforcer la participation, favoriser la création de communautés en capacité de se prendre en main mais aussi déclencher plus rapidement de l’initiative dont nous pourrons tirer des enseignements positifs et négatifs afin d’innover avec des projets et actions.

Comment ?

Le groupe de travail peut démarrer le cycle Smart in Progress de la même manière qu’habituellement en choisissant une thématique, en entrant progressivement dans l’appropriation de celle-ci. Au fil des discussions et de ce qui se dessine au sein de groupe (complet ou partiel), il peut être décidé de passer à l’action pour expérimenter une idée. Cette expérimentation s’affranchit dans un premier temps des besoins et d’attentes vis-à-vis de Smart (besoin d’outils informatiques ou besoin d’industrialisation par exemple), elle construit une action avec ce que les personnes ont à disposition et souhaitent faire.
Un budget habituel lié à Smart in Progress peut permettre d’animer le groupe, de faciliter la mise en place de l’expérimentation, de mobiliser plus largement des personnes.

Un cercle de suivi des expérimentations est mis en place au niveau du pôle vie coopérative, afin de construire une vision d’ensemble, d’entendre les freins rencontrés, de débloquer des situations, de répondre à des besoins exprimés par les groupes concernés.

L’expérimentation est ensuite évaluée pour venir nourrir les recommandations de Smart in Progress.

Calendrier

 

 

  • 1er novembre – 31 décembre : Préparation de la démarche : sollicitation d’animateur·trices, de secrétaires, sondage pour manifestation d’intérêt à participer, information, mobilisation et composition des groupes.
  • 1er janvier – 31 janvier : Appropriation des thématiques : 1 à 2 rencontres du groupe de travail
  • 20 janvier – 20 février : Faire émerger les idées pour les recommandations : 1 à 2 rencontres
  • 1er au 15 février : Apports d’expert·es
  • 20 février au 20 mars : Formuler, concerter et étudier la faisabilité des recommandations : 1 rencontre de groupe de travail et des rendez-vous ouverts à tou·tes les sociétaires

En parallèle :

  • 15 janvier – 15 avril : Expérimenter
  • 1er Mars – 30 Mai : Proposer de nouvelles thématiques pour le cycle suivant

 

Des questions?

Écrivez à l’adresse smartinprogress@nullsmart.coop

Les éditions précédentes

Publication

Smart in Progress: la participation continue en temps de crise