LaRégie.TV
S’il y a une conviction qui est la nôtre, c’est que l’avenir sera coopératif

Yan Pierre le Luyer et Pierre Martin ont un long chemin professionnel dans la réalisation audiovisuelle et la production télévisée. Il y a trois ans, ils ont créé leur activité « LaRégie.TV », basée dans l’un des espaces partagés initiés par la coopérative Smart : LaVallée, à Bruxelles.

Travaillant en unités mobiles, notamment pour des entreprises, institutions ou des événements culturels, ils préparent la mise en oeuvre de facilités audiovisuelles inédites à demeure, pour leurs clients, au sein de la communauté d’entrepreneurs créatifs de LaVallée.


LaRégie.TV est une équipe de créatifs-techiciens forts de leur expérience en télévision et réseaux sociaux. Exclusivement dédiée aux productions multicaméras dans les conditions du direct, LaRégie.TV s’adresse aux nouveaux producteurs de contenus pour entreprises, institutions, fédérations, agences, marques, influenceurs…

 

Yan Pierre le Luyer
52 ans
Producteur exécutif, réalisateur multicaméras
Bruxelles / Paris
Inscrit chez Smart depuis 2014

Pierre Martin
36 ans
Chargé de production, réalisateur multicaméras
Bruxelles
Inscrit chez Smart depuis 2015




Interview

Smart en 3 mots ?
Simplicité, rationalité, sécurité. Entreprendre, efficacement et sereinement.
Coopérer c'est... ?
Une coopérative d'entrepreneurs créatifs, permettant de créer de l'emploi, de convaincre de nouveaux clients, de se développer en toute sérénité, forts des services que nous mutualisons.
Smart : quelle est la spécificité de LaRégie.TV ?

LaRégie.TV est avant tout une équipe de créatifs, spécialisée en production vidéo multicaméras dans les conditions du direct sur les réseaux sociaux, désormais qualifiés dans ce contexte de « SocialTV » (*).

Nos devis offrent la première place à la valorisation des prestations de notre équipe car notre principal atout réside dans le travail de préproduction et dans la plus-value créative que nous apportons à nos clients en habillage, en rythme de réalisation, en enrichissement de contenu…

Nous nous attachons aussi à développer une collaboration durable avec nos clients afin de les accompagner dans le développement de leur stratégie, en produisant pour eux des émissions plus élaborées que de simples vidéos, en programmation récurrente et régulière. C’est un prérequis pour la constitution d’une audience fidèle et engagée sur les réseaux sociaux.

Il y a encore vingt ans il fallait un million d’euros et 250m² pour monter une régie de diffusion. Avec la progression des technologies, l’informatisation de nos processus de travail et la plus grande accessibilité des investissements, nos métiers issus de la télévision traditionnelle sont désormais ouverts à de nouveaux producteurs de contenu.

"Smart nous permet à la fois d'inspirer confiance et de nous protéger."

Smart : la démocratisation de la production télévisée, c'est cela l'enjeu?

Oui. Avant il n’y avait que quelques chaînes de télé et quelques directeurs des programmes courtisés par l’immense tribu des producteurs, sur les émissions desquels ils disposaient du droit de vie ou de mort. C’était le passage obligé pour atteindre des masses de téléspectateurs. Aujourd’hui grâce à la socialTV, on peut réunir cinquante mille, cent mille ou un million de téléspectateurs potentiels simplement avec les followers d’une entreprise. C’est souvent bien plus que les chaînes de la TNT en France, avec en prime de vrais outils marketings associés.

Le storytelling et la notion de marque-média ont bouleversé le marketing traditionnel. Les entreprises, disposant potentiellement d’une communauté significative d’abonnés sur les réseaux sociaux ainsi que d’un contenu varié et régulier à partager, ont tout intérêt à s’approprier la socialTV sans plus tarder et à l’inscrire au coeur de leur stratégie de communication.

La télévision maintenant, c’est un peu comme une tomate bio en fait : elle se fabrique en circuit court, du producteur au téléspectateur, quasiment sans intermédiaire. La socialTV, c’est aussi l’opportunité de voir naître des programmes destinés à des audiences ignorées par les télévisions nationales ou régionales en raison de leur obligation de plaire au plus grand nombre.

Smart est probablement la meilleure des solutions pour des activités qui portent en elles des valeurs progressistes

"Smart minimise le temps d'administration au profit du temps de création et de production."

Pourquoi avez-vous choisi Smart pour développer ce projet?

– (NDLR: Yan) Je suis créateur d’entreprises depuis l’âge de 21 ans. J’en suis donc à un certain nombre d’expériences. J’ai vécu de très belles années d’entrepreneur mais aussi des échecs qui m’ont beaucoup appris. Je n’avais pas envie de remonter une société conventionnelle parce que cela représente beaucoup de temps perdu en gestion administrative et sociale, en gestion des créances de clients, en recherche de moyens de développement auprès de partenaires qui ne comprennent pas forcément ton métier ou ta vision de son développement, etc.

Smart est pour moi un outil objectivement idéal. En tous cas c’est aujourd’hui probablement la meilleure des solutions pour des activités qui, comme la nôtre, portent en elles des valeurs progressistes pour la société.

Smart minimise le temps d’administration au profit du temps de création et de production. Ce temps gagné, nous l’avons investi dans la formation de notre équipe, dans la prospection de clients plus entreprenants que d’autres. Nous l’avons aussi consacré à leur accompagnement stratégique ainsi qu’à l’apport créatif sur leurs productions.

C’est un facteur essentiel à la sérénité de notre développement. Par exemple c’est Smart qui gère l’administration des ventes (validation des devis, facturations, recouvrement des créances). Elle assure également une précieuse fonction de conseil juridique en cas de litige. Nous sommes dans le secteur créatif et il n’est pas rare de rencontrer des situations où la subjectivité l’emporte sur l’impartialité. Smart nous permet d’inspirer confiance à de nouveaux clients et de nous protéger face à la mauvaise foi de certains opportunistes.

Il faut aussi souligner que cela constitue tout à la fois une liberté mais aussi une exigence : tu emploies des professionnels qui sont également sociétaires de Smart, tu as donc des obligations vis à vis d’eux et de la coopérative. En quelque sorte c’est un corset qui impose des principes d’élégance dans les relations du travail.

Smart-LaVallée : on est dans un biotope, une structure où on se connaît.

"S'il y a une conviction qui est la nôtre, c'est que l'avenir sera coopératif."

Ça change quoi d’avoir ses bureaux dans un espace partagé comme LaVallée?

C’est un patchwork assez familial, un lieu de coworking unique en son genre et un espace d’événement, allant de la conférence à l’after-work, de l’exposition à la soirée. C’est ça qui est intéressant : le dialogue entre un lieu et des talents, entre deux personnes qui ont des compétences différentes, entre deux professionnels du même métier mais qui vont trouver des synergies pour des développements créatifs ou techniques.

À LaVallée, si j’ai besoin d’un graphiste, je m’adresse en priorité à l’un des résidents, car la proximité me permet de collaborer facilement avec lui. On fonctionne en confiance parce qu’on l’a déjà vu travailler. Au-delà du résultat attendu, sa manière de faire est essentielle. On est dans un biotope, dans une structure où l’on se connaît et se respecte. C’est un aspect inestimable de LaVallée.

Smart est une coopérative. LaVallée le démontre au quotidien en appliquant ses principes grâce aux rencontres, aux conseils, ainsi qu’aux moyens, services et lieux mutualisés. Toutes ces conditions réunies favorisent l’épanouissement d’entrepreneurs créatifs, convaincus que l’équité est un des principes essentiel au développement d’une société plus heureuse.

S’il y a une conviction qui est la nôtre – Pierre et moi – c’est que l’avenir sera coopératif.

(* NDLR : Télévision Sociale ou SocialTV : ce terme recouvre toutes les technologies croisant l’expérience télévisuelle en direct et l’instantanéité de la communication et de la diffusion par les réseaux sociaux, ou d’autres outils et applications apparus sur internet et en téléphonie, dans un esprit d’interconnection totale.)