Acquisition des savoir-faire dans le champ des métiers de la création : de la filière institutionnelle au système D

Une étude de Roger Burton

Aucun titre spécifique n’est exigé pour se lancer dans le secteur artistique et créatif. La formation tout au long du parcours n’en est pas moins importante, et les écoles et structures de formation constituent encore des portes d’entrée pour ceux qui veulent se lancer dans un parcours artistique.

Si nul ne conteste le fait que l’acquisition des savoir-faire est partie intégrante du parcours créateur, professionnel ou non, d’un artiste, ce processus prend cependant des formes extrêmement variées, institutionnelles ou informelles. Et il s’inscrit à des moments très divers d’un parcours : pas seulement en « ouverture » de celui-ci.

À l’examiner de plus près, il apparaît cependant que le motif de l’apprentissage en cache bien d’autres, qui dessinent en même temps les perspectives de l’intégration dans le champ socioéconomique des métiers de la création et les chemins de traverse que l’on y prend pour échapper aux rapports de force entre la création et les dispositifs de légitimation qui structurent ce champ.


Dernières analyses