Retour à la liste des candidats

Jean-Claude Lardinois

Homme
jeanclaudelardinois@gmail.com
0496405000
FR | EN |
Je réside à Havré (près de Mons), dans la province du Hainaut, en Belgique. Je travaille essentiellement en Wallonie et sur Bruxelles, parfois à Paris.
Catégorie A

Votre métier, votre activité :

J'exerce plusieurs métiers depuis 2012 via Smart : formateur (via Formateurs Associés) - écrivain (5 livres publiés) - éditeur (7 ouvrages diffusés) - photographe (1 livre et 4 expos).
Auparavant, de 1983 à 2012, j'ai travaillé dans le monde du business comme commercial et public relation.

Que pouvez-vous apporter au projet Smart ? Quelles sont les compétences et expériences que vous souhaitez apporter au sein du conseil d’administration ?

Que puis-je apporter à Smart ?
Ma créativité, mon optimisme indécrottable, mes réseaux de contacts (dans les médias et la politique), mon envie de partager, mes capacités créatrices, une approche de marketing social, ...
Mes compétences sont variées : écriture, rédaction, communication, carnet d'adresses et de réseautage, photographie, reportage, conférences, édition et publication, diffusion, sens de l'organisation...
Je propose d'apporter, aussi, ma curiosité et mon approche stoïcienne de la vie qui impliquent que je suis calme et réfléchi (par nécessité) mais pro-actif quand il faut l'être. J'ai une certaine capacité à gérer des situations de crises.
D'autre part, étant hyperactif mental, j'ai besoin de vivre avec des projets et de les mener à terme, quitte, ensuite, à passer à autre chose quand le travail est terminé.

Pourquoi vous présentez-vous au conseil d’administration ?

Ma seconde vie, depuis 2012, m'a permis, à 55 ans, de découvrir la nouvelle économie et de m'exprimer, enfin, dans mes capacités artistiques (écriture et photographie). Ayant à cœur de développer un projet d'accompagnement vers les enfants et les adolescents dans le domaine de la prévention et de l'information aux risques des addictions, j'ai découvert le monde coopératif via le projet Smart Coop.
D'autre part, étant malade alcoolique abstinent depuis 2010, j'ai à cœur, également, de faire profiter mon entourage des expériences de mon passé et de rendre ce que j'ai reçu.
Mes motivations sont donc doubles : partager en donnant ce que je puis de par mes expériences et vivre — en réel — ce qu'est une coopérative en m'y investissant.

Comment voyez-vous Smart dans le futur ? Quelle est votre vision à terme du projet ?

Pour un futur proche (à moyen terme sur trois années), je vois Smart avancer et s'ouvrir à la société : il faut se faire connaître, se "vendre", aller "secouer" celles et ceux qui peuvent nous ouvrir d'autres portes, communiquer et sensibiliser, porter nos messages, informer sur le nouveau travail... Je pense que nous sommes prêts à passer ces caps.
A long terme, je vois Smart se développer encore plus, en élargissant ses champs d'activité. Une nouvelle économie se développe et nous y avons non seulement notre place mais aussi les expériences et les capacités diverses et complémentaires à y apporter.
SMart va surtout grandir au niveau européen voire plus... C'est ma vision de Smart à long terme.