Coursiers à vélo: des conditions de travail décentes

Annonces - 4/5/2016

SMart signe un protocole, en concertation avec deux plateformes de livraison de repas à vélo, Take Eat Easy et Déliveroo. Le but : garantir le barème salarial, la protection et la sécurité des coursiers.

Plusieurs entreprises actives en Belgique, start-ups en pleine expansion ou filiales de groupes européens, ont développé un marché de la livraison à vélo de repas, via des plateformes web qui mettent en relation restaurateurs et clients. La demande explose et le nombre de coursiers ne cesse de croitre. En un an chez SMart, leur effectif a augmenté de 600%, passant de 89 coursiers en mars 2015 à 434 en mars 2016.

Soucieux de garantir des conditions de travail décentes, SMart signe avec Take Eat Easy et Déliveroo un protocole d’accord désormais en vigueur et qui garantit :

  • un salaire au moins égal au revenu minimum mensuel moyen garanti, au prorata des heures travaillées et donc déclarées;
  • la responsabilité entière de ces entreprises quant à la complète déclaration des heures travaillées ;
  • un engagement a minima de 3h dès la première course effectuée, qu’elle soit suivie d’autres ou non ;
  • le remboursement des frais professionnels quand ils sont dus (par exemple, pour l’usage par le coursier de son vélo ou de son GSM) ;
  • une assurance « accidents du travail » étendue.

Le tout, évidemment, dans le cadre d’un contrat de travail en bonne et due forme, dont SMart assume l’entière responsabilité sociale comme employeur.