Candidat·e pour le Conseil d'Administration SmartCoop

Jean de Wilde d'Estmael
Homme
Catégorie A : Entrepreneur·se salarié·e
Saint-Gilles

Avez-vous déjà été engagé·e au sein de Smart (CA, Comité d’éthique, Smart in Progress, autres) ou avez-vous de l'expérience dans d'autre·s coopérative·s ?

J’ai fondé et je suis actuellement et depuis 5 ans le délégué à la gestion journalière de l’ASBL Le Biais Vert.

Votre métier, votre activité :

Je suis responsable des productions dans la télévision.

En gros, j’aide des gens à faire des trucs.

En détail, je gère des budgets, je planifie, organise des tournages pour dans deux mois ou pour demain. Je trouve des solutions, mais surtout, je travaille en équipe pour garantir que tout roule. Je ne peux rien laisser au hasard, je vais au fond des choses pour que tout se passe au mieux.

J’évolue dans le métier artistique à travers cette position de soutien. Je suis souvent amené à me mettre à la place des autres et à voir les choses sous un point de vue différent du mien.

Que pouvez-vous apporter au projet Smart ? Quelles sont les compétences et expériences que vous souhaitez apporter au sein du conseil d’administration ?

De la clarté à travers une communication claire ! Beaucoup de sociétaires ne comprennent pas à quel point les outils de la Smart sont à leur service et non pas des limitations.

Étant à la fois sociétaire en activité et donneur d’ordre pour une société de production TV, j’ai une vision des deux côtés de la même pièce. Je reste évidemment avant tout un sociétaire.

J’espère pouvoir apporter une voix et un point de vue plus jeune au CA.

Pourquoi vous présentez-vous au Conseil d’Administration ?

La Smart est pour moi un outil qui sort de l’ordinaire et qui permet à une multitude de personnes de vivre de leur passion ou de se lancer dans des activités annexes et créatives.
J’aimerais aider la Smart dans le développement de son aventure singulière, de pouvoir aider avec mon point de vue à la fois de sociétaire, mais aussi de donneur d’ordre notre coopérative à développer son activité, tout en gardant cet esprit de coopération et de solidarité.

En constant régulièrement avec mes collègues que beaucoup ont une mauvaise compréhension des outils proposés par la Smart ou de manière plus large des rouages des taxes et de l’emploi en Belgique, il me tient vraiment à cœur de pouvoir aider les autres en participant à améliorer la communication avec nos sociétaires.

Finalement, je présente mon métier en disant que « j’aide les gens à faire des trucs ». C’est dans cet esprit que j’aimerais aider la Smart et ses sociétaires.

Comment voyez-vous Smart dans le futur ? Quelle est votre vision à terme du projet ?

Je n’espère justement pas de terme pour la coopérative !

Ce modèle est tellement rare que je souhaite de tout cœur que la Smart à travers ses sociétaires prospère, de pouvoir la faire grandir.

Au-delà des outils « 3 en un » et de l’activité, de pouvoir proposer des solutions aux besoins parfois très spécifiques des sociétaires.

Je vois aussi avec joie à quel point les Smart dans d’autres pays se construisent pour proposer un modèle alternatif. J’aimerais que ce modèle belge grandisse et continue d’essaimer.


 
 
Retour à la liste des candidat·es